17 juin : vos fiches de paie sont en ligne

Mis en avant

INFO CFDT : Pour l’académie de Lille, nous vous encourageons à ouvrir votre espace le plus vite possible. Nous avons testé pour vous : ça fonctionne ! Depuis ce mois-ci dans la plupart des académies l’accès à l’Espace Numérique Sécurisé Agent Public, ENSAP, est opérationnel pour les agents de l’enseignement privé sous contrat. Au sein de cet espace personnel « rémunération », sont stockés les bulletins de paye et l’attestation fiscale produits à compter de décembre 2016.  Les enseignants devraient bénéficier simultanément de la version papier et électronique de vos bulletins de salaire pendant quelques mois. Pour avoir accès à son bulletin de paye sur https://ensap.gouv.fr/web/inscription/identite :·        

Créer son espace numérique en renseignant les rubriques : numéro de sécurité sociale, nom, date de naissance, adresse mail, et compléter l’IBAN du compte bancaire sur lequel le traitement est versé.·       

Créer son mot de passe.·        

Activer le lien reçu via l’adresse mail communiqué :  attention il est valable seulement 24H.Voir la démonstration en suivant le lien vidéo

GREVE INTERSYNDICALE DES EXAMENS DANS L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE

Mis en avant

Date : 04 Juin 2019 Objet : Préavis de grève

A Monsieur Didier GUILLAUME

Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Monsieur le Ministre,

Par la presente, l’Intersyndicale – CGT-Agri – Fep-CFDT – FO-Enseignement agricole – FO- MFR – Sea-UNSA – SUD-Rural territoires – Sneip-CGT – Snec-CFTC – Snetap-FSU – depose un preavis de greve couvrant les personnels de l’enseignement agricole, public et prive, sur l’ensemble de la periode des examens 2019 – à compter du 11 juin 2019 et jusqu’au  12 juillet 2019.

Depuis plusieurs mois les personnels ne cessent de vous mettre en garde contre la dérégulation des seuils de dédoublement (hausse et caractère indicatif de ceux-ci) et ses effets néfastes sur les conditions d’apprentissage des jeunes.

En dépit des actions conduites et malgré le vote négatif du CNEA le 16 avril 2019, vous avez maintenu votre décision de relever les seuils de dédoublements en refusant de les rétablir à 16, 24, 32 élèves et étudiant·es par classe.

Pourtant les conséquences directes de la mise en œuvre de ces mesures sont claires et se confirment alors que les établissements tentent de préparer la rentrée 2019 :

  • dégradation des conditions d’apprentissage des jeunes,
  • difficulté à mettre en œuvre les référentiels des travaux pratiques (professionnels, TIM, TP Bio ou physiques, ESC…),
  • dégradation des conditions de sécurité,
  • difficulté à maintenir une pédagogie de projet,
  • difficulté d’accompagnement des élèves présentant des difficultés d’apprentissage ou en situation de handicap,
  • manque de place dans les salles classes pour accueillir 27 élèves,
  • détérioration des conditions de travail des personnels.

Les organisations syndicales vous ont également alerté dès la préparation de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » puis tout au long de la publication de ses décrets  d’application sur les dangers de cette réforme dans son volet apprentissage. Nous vous avons notamment interpellé sur les risques, d’un renvoi du financement et de la gouvernance de l’apprentissage aux seules branches professionnelles, pour les établissements, leurs  personnels et sur la qualité des formations. De la même façon nous avons dénoncé la restructuration des Commissions Professionnels Consultatives qui abandonne le fonctionnement quadripartite de ces commissions et évince l’ensemble des « personnalités qualifiées » c’est à dire les usagers (parents – apprenti.es – élèves – étudiant.es) et les acteurs sociaux, dont les représentant.es des personnels de formation.

Enfin nos organisations dénoncent régulièrement l’absence de réelle volonté de lutter contre la précarité dans l’Enseignement Agricole. En effet au sein de ce dernier aucun état des lieux n’existe à ce jour qui permettrait d’évaluer la situation réelle des personnels, de quantifier les différents types d’emplois contractuels, de mesurer les quotités de travail, d’engager une revalorisation salariale, d’améliorer l’action sociale, … et d’engager vraie une déprécarisation.

Pourtant cette question est centrale pour l’ensemble des organisations signataires de ce préavis pour une amélioration des conditions de travail de ces personnels et du fonctionnement des centres.

L’Intersyndicale réaffirme son refus de modification des seuils, sa demande d’une modification de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » et son exigence d’une véritable et honnête déprecarisation dans l’Enseignement Agricole.

C’est pourquoi elle appelle l’ensemble des personnels de l’EA à ne pas répondre aux convocations aux examens (surveillance des écrits, passages des oraux, corrections…) et dépose à cet effet ce préavis de grève.

L’Intersyndicale vous demande, Monsieur le Ministre, d’ouvrir une négociation dans les plus brefs délais sur ces différents points.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en notre engagement pour l’Enseignement Agricole et notre détermination à le défendre.

Thomas VAUCOULEUR Co-Secrétaire Général CGT-Agri

Bruno LAMOUR Secrétaire Général Fep-CFDT

Christine HEUZE Secrétaire Générale FO-Enseignement agricole

Philippe BASCOUL Secrétaire National FO-MFR

Damien SMAGGHE Secrétaire National Sneip-CGT

Guy SIGALA Secrétaire Général Sea-UNSA

Annie TOUDIC Présidente Snec-CFTC

Dominique BLIVET Secrétaire National SUD-Rural territoires

Jean Marie LE BOITEUX Secrétaire Général Snetap-FSU

[CCMMEP du 28 mai]

Mis en avant

nor

C’était le deuxième CCMMEP (comité ministériel) depuis les élections professionnelles. Et vos élus Fep-CFDT vous représentaient. Fait suffisamment rare pour être noté, la présidence de ce comité était assurée par Isabelle Bourhis, conseillère sociale auprès du ministre de l’Education nationale.
Lors de ce comité :

– une présentation du bilan social a permis de mettre une réalité statistique sur les revendications des organisations syndicales : différences des salaires entre public et privé, précarité, inégalités 1er et 2nd degré, …

– Les élus ont également été consultés sur un protocole d’accompagnement des maîtres dans la filière Gestion-administration. C’est un bon texte qui, s’il est mis en œuvre sérieusement, devrait permettre qu’aucun enseignant ne subisse de plein fouet les conséquences sur l’emploi de la réforme de la voie professionnelle. Le protocole prévoit plusieurs phases d’accompagnement : information, entretiens individuels, plans de formations adaptés, pilotage national du suivi.

– D’autres points ont été mis à l’ordre du jour par les OS1 : 
rémunérations des suppléants, passerelle privé/public, partage des services, rôle des chefs d’établissement.

Sur tous ces sujets, la direction des affaires financières s’est contentée de rappeler la législation en cours alors que l’ambition des OS est bien de la faire évoluer. La conseillère sociale du ministre aurait peut-être pu nous apporter d’autres réponses ou propositions, si elle n’avait quitté la séance avant la fin. Sujets à remettre sur la table donc…
Éducation nationale #FepCFDT #CCMMEP