28 août : budget de l’Etat

Mis en avant

Communiqué de presse CFDT

BUDGET DE L’ETAT : Des arbitrages comptables au détriment des plus précaires

 La CFDT a pris connaissance avec inquiétude des principaux arbitrages budgétaires proposés par le Premier ministre. Ils s’inscrivent dans une vision réduisant la solidarité et la cohésion sociale uniquement à des charges.

Pour la CFDT, ces mesures répondent davantage à une logique comptable qu’à un réel projet de société porteur de solidarité. Les mesures sur les APL et les retraites, sans nuance, vont surtout impacter les plus pauvres. La désocialisation des heures supplémentaires va à contre-courant de la lutte contre le chômage et fragilise le financement de la protection sociale. Alors que tous les Français ne bénéficient pas de l’augmentation de la croissance, il est plus que jamais nécessaire de mener des politiques sociales ambitieuses et assumées.

La CFDT attend du gouvernement, notamment autour des discussions budgétaires ou des concertations du plan pauvreté, que se dévoilent enfin les ambitions sociales exprimées par le Président de la République. Elles doivent également se traduire par des services publics de qualité, proches des citoyens. La CFDT est particulièrement inquiète des annonces de suppression de postes, comme au ministère des Finances.

Lors de la rencontre prévue avec le Premier ministre le 04 septembre prochain, la CFDT l’interrogera sur le modèle social que le gouvernement veut faire vivre et portera cette exigence de solidarité.

Elle rappellera également sa volonté de s’engager dans les négociations sur l’assurance chômage, avec comme objectif d’améliorer les droits et l’accompagnement des demandeurs d’emploi et de lutter contre la précarité de l’emploi.

27 août : retraite : Communiqué CFDT

Mis en avant

La CFDT dénonce les mesures gouvernementales annoncées

L’annonce par le Premier ministre d’une sous-indexation des pensions par rapport à l’inflation en 2019 relève d’une logique budgétaire injuste et inquiétante pour les retraités. Cette mesure est injuste parce qu’elle pénalise une fois de plus les retraités, notamment les plus basses pensions. Les pensions déjà bloquées en 2018 n’augmenteraient que de 0,3% pour 2019 et 2020 alors que l’inflation vient de passer les 2% en rythme annuel.

Cette dégradation du pouvoir d’achat des pensions vient s’ajouter aux ponctions opérées par la hausse de la CSG de 1,7% dont les effets n’ont pas été corrigés pour les retraités. En effet, le gouvernement est resté sourd aux propositions de la CFDT, notamment à celle de supprimer au moins 1% de cotisation maladie sur les retraites complémentaires des salariés du secteur privé.

La décision du gouvernement fait du pouvoir d’achat des retraités une simple variable d’ajustement de court terme des finances publiques alors que l’indexation sur les prix les prive déjà du partage des fruits de la croissance.

Au-delà, et à l’aube d’une réforme d’ampleur des régimes de retraite, ce sont les intentions du gouvernement qui interrogent.

Veut-il refonder le système pour le rendre plus juste et plus sécurisant ou veut-il simplement faire des économies ?

Veut-il raffermir le pacte social autour des retraites ou veut-il appauvrir les retraités et accroître le scepticisme des jeunes dans l’avenir des retraites ?

Pour sa part, la CFDT revendique une évolution solidaire des revenus des actifs et des retraités. Elle ne laissera pas se faire une réforme des retraites sans exiger des engagements pour une meilleure association des retraités aux fruits de la croissance.

2 juillet : Maîtres délégués, nous avons parlé de vous à Mme Béatrice Descamps, députée

Mis en avant

Ce lundi 2 juillet 2018, Bruno Lamour, notre secrétaire national Fep-CFDT, Nadia Claes, secrétaire régionale et son adjoint, Antoine Lukaszewski sont allés à la rencontre de Béatrice Descamps, députée de la 21 ème circonscription. Une discussion de plus de trois quarts d’heure pour attirer l’attention sur la situation précaire des maîtres délégués du privé. Cette initiative fait suite à nos nombreuses mobilisations (livre noir des précaires, rencontres dans les rectorats…) Madame Descamps va, dans quelques jours, questionner par écrit le ministre de l’Education nationale. A la rentrée, elle posera une question au gouvernement pour porter nos recommandations. Par cette initiative, nous espérons attirer l’attention du ministre sur la situation des maîtres en précarité, sur la disparition du concours interne, sur le manque de postes aux différents concours, sur le contrat en CDI qui bien souvent ne mène qu’à Pôle Emploi… Vous êtes précaires, n’hésitez-pas à nous parler de ce que vous vivez, nous pouvons faire remonter votre situation. Contactez-nous au 03.20.85.25.25

 

21 juin : ATTENTION ! Le ministère annule les décisions des promotions hors classe 2018 (2nd degré)

Mis en avant

Le ministère vient d’annuler les décisions liées à la campagne de promotion Hors Classe 2018 (Second Degré uniquement).

Il est demandé aux rectorats :

–          de retirer les circulaires académiques prises sur le fondement des instructions données par courriels en date du 2 mars et 9 mai 2018, instructions qui demandaient aux rectorats de préparer les campagnes de promotion à la hors classe des maîtres du second degré en se basant sur la circulaire n°2014-032 du 26 février 2014, tout en prenant en compte les nouvelles plages d’appel ;

–          de retirer les tableaux d’avancement établis après avis des CCMA qui ont déjà eu lieu ;

–          de retirer les nominations au grade hors classe déjà effectuées et de notifier le plus rapidement possible ce retrait aux agents intéressés.  Ces décisions de retrait doivent être motivées de la façon suivante : « Considérant le retrait, au motif de leur illégalité, des instructions ministérielles des 2 mars et 9 mai 2018  sur le fondement desquelles est intervenu la décision du XXXX (date de la décision individuelle d’avancement qui est retirée) » ; il est à noter que l’administration dispose d’un délai de 4 mois pour retirer un acte illégal ;

–          d’annuler les réunions de CCMA d’examen des tableaux d’avancement qui ne sont pas encore tenues.     

Dès l’annonce du lancement de cette campagne hors-classe 2018 avec les critères d’avant PPCR,  la Fep avait interpellé le Ministère sur la légalité de la procédure mise en place et dénoncé cette procédure dans une déclaration au CCMMEP.

En conséquence de cette décision, une campagne de remplacement Hors Classe 2018 – Second Degré, avec effet au premier septembre 2018, devrait bientôt être lancée. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.